Record au bac 2017 : Khaoula Blaska obtient 19,21

Avec 19,21 de moyenne aux épreuves du bac de 2017, Khaoula Blaska, une skikdienne, atteint un nouveau record de toute l’histoire de l’Algérie.

0 108

Elle vient de la wilaya de Skikda, et a réalisé un nouveau record historique aux résultats des épreuves du baccalauréat d’Algérie. Avec 19,21 de moyenne au bac (sessions de 2017), Khaoula Blaska a eu la moyenne la plus élevée du bac dans toute l’histoire de l’Algérie. Elle a dépassé ainsi Kenza Oussalah, qui avait obtenu 19,14 de moyenne lors des épreuves de l’année précédente, décrochant la première place au classement de tout le territoire national du bac de 2017.

Khaoula Blaska vit au nord-est du pays, à Skikda dans la commune de Tamalous. Elle étudiait au lycée Cheniguel Saïd de la même commune. Avec la moyenne la plus élevée jamais enregistrée, elle fait l’honneur de sa famille, sa commune, sa ville, mais surtout de tout son pays.

Élève en filière scientifique, Khaoula n’espérait nullement cet accomplissement. « Deux jours avant la proclamation des résultats, elle nous avait avoué avoir trouvé l’épreuve de philosophie particulièrement difficile, qu’elle avait dû improviser, et qu’au meilleur des cas, elle allait avoir la note de 17,30 sur 20, » déclare son père à Jeune Afrique.

Fille d’un inspecteur en hygiène alimentaire dans une école à Tamalous, d’une professeur de Chimie dans un collège de la même wilaya, elle fait le bonheur de ses deux parents, ainsi que de tout les Blaska, en décrochant le sésame. « Je lui ai aménagé une chambre à elle pour qu’elle se sente bien, acheté un ordinateur, je savais, par la volonté d’Allah, qu’elle allait faire honneur à la famille, » confie son papa.

À la fin de ses études primaires, Khaoula aurait eu 9 sur 10. Au collège, elle aurait terminé sa dernière année avec une moyenne 18,94.

Khaoula Blaska, fervente apprentie, espère poursuivre ses études universitaires en médecine. « Je suis une citoyenne algérienne, j’ai fait tout mon cursus scolaire en Algérie, je veux devenir médecin pour pouvoir soigner mes compatriotes, » plaide-t-elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.