Béjaïa : le lycée de Sidi Ali Lebher fermé…

Après avoir frappé à toutes les portes pour mettre un terme au conflit qui oppose le proviseur aux enseignants, les parents d’élèves du lycée Sidi Ali Lebher ont procédé, avant hier, à la fermeture de l’établissement.

0 75

Ils exigent de la direction de l’éducation «une intervention énergique pour solutionner définitivement ce problème qui dure depuis l’année dernière».

Il s’agit d’une «incompatibilité entre le chef de l’établissement et ses enseignants», dénoncent-ils. Il est utile de rappeler que les conseils de classe de l’année scolaire écoulée n’ont été tenus qu’en ce début de mois de septembre sous la responsabilité d’un chef de service de l’académie dépêché, pour la circonstance, par la direction de l’éducation.

Et la présente année scolaire, malgré son lancement le 6 septembre dernier, aucun cours n’a été dispensé dans ce lycée. Les élèves du lycée de Sidi Ali Lebher entament, officiellement, la deuxième semaine d’études sans avoir rejoint les bancs de classe.

L’attente a trop duré et pour les élèves et pour leurs parents, sachant que cette année, ce lycée aura ses candidats au baccalauréat.

… ainsi que l’école d’Aït Anane à Chellata

Les parents d’élèves de l’école Tasnaout Mohand Cherif de la localité d’Ait Anane, dans la commune de Chellata, ont retenu leurs enfants à la maison et ont procédé, hier, à la fermeture de l’école. Ils exigent l’affectation d’un directeur à cette école laquelle en est dépourvue, ils déplorent le manque d’enseignants et de manuels scolaires.

Selon l’association des parents d’élèves, l’inspecteur de la circonscription a reconnu la légitimité de ces revendications du moment que lui-même en a fait le constat.

Avec cette ultime action, les parents veulent forcer les autorités compétentes à prendre en charge «la situation catastrophique» de cet établissement qui se répercute sur l’avenir scolaire de leurs enfants.

Source Dépêche de Kabylie

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.