Des étudiants ferment la faculté des ingénieurs

Selon l’un des animateurs de cette protestation, «il y a de grands problèmes au sein de ce département entre les étudiants et l’administration».

0 45

Une centaine d’étudiants du département génie civil s’est alignée avant-hier tout au long du portail principal de la faculté de l’ingénieur au campus nord de l’université M’hamed Bougara de Boumerdès, fermant ainsi l’accès à tous les étudiants.

Selon l’un des animateurs de cette protestation, «il y a de grands problèmes au sein de ce département entre les étudiants et l’administration». Depuis l’année dernière, il y a souvent eu des dépassements, notamment dans les PV des notes d’examens. Aujourd’hui, on demande aux étudiants en fin de licence qui réclamaient leurs diplômes d’épurer des dettes de modules alors qu’ils pensaient les avoir acquis. A l’opposé, des étudiants ont obtenu leurs modules dans l’opacité après des entrevues individuelles, indiquent certains étudiants protestataires. «Les critères pédagogiques ont peu de droit de cité.

C’est contre tous ces agissements que nous entendons protester de cette manière. Les portes de la communication sont presque inexistants, voire inutiles», dénoncent-ils. Dans les couloirs vides, nous avons rencontré un étudiant de deuxième année de génie civil qui se plaignait d’avoir été chassé par un responsable au prétexte de faire partie des protestataires. On croyait ce genre de comportements révolus. Un enseignant a commenté l’action estudiantine de «désespérée» et comme une tentative «d’exercer des pressions par une minorité d’étudiants qui ont eu un cursus perturbé par leur laxisme». Au niveau du bureau du département de génie civil, une réunion s’est tenue à l’issue de laquelle il a été décidé d’ouvrir le dialogue avec les étudiants.

Lire depuis la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.