Éducation: la grève des enseignants perdure au lycée Mohamed Seddik Benyahia

Les parents d’élèves saisissent la ministre

0 112

Dans une requête adressée à la ministre de l’Éducation, Nouria Benghabrit, les parents des élèves du lycée Mohamed Seddik Benyahia, de la ville de Bouira, réclament une «solution rapide» au «marasme» qui règne au niveau de cet établissement.

Le blocage dure depuis la rentrée scolaire, caractérisée par une grève ouverte des enseignants. Pour rappel, les professeurs de ce lycée ont enclenché une grève illimitée dès la première semaine de la rentrée des classes, réclamant le départ du directeur. Dans leur courrier, les parents d’élèves dénoncent à la fois «l’entêtement» des enseignants et la politique de «la sourde oreille» de la direction de l’éducation qui, selon-eux, «ne daigne pas réagir pour régler ce problème».

Ils estiment que l’avenir scolaire de leurs enfants «est menacé au sein de ce lycée», et menacent d’un transfert collectif des élèves vers d’autres établissements : «Plus d’un mois après la rentrée scolaire, nos enfants n’ont toujours pas regagné les bancs de l’école. Ils ne connaissent même pas leurs classes. Toutes nos tentatives de médiation sont restées vaines, les enseignants ne lâchent pas leur revendication et la direction de l’éducation n’a toujours pas réagi!

La grève pénalise les élèves, particulièrement ceux de la terminale qui ont déjà accumulé un bon retard. Nous refusons que nos enfants soient pris en otages ! Nous pensons sérieusement à les transférer collectivement vers d’autres lycées, afin de leur permettre d’étudier dans de bonnes conditions», lit-on dans cette lettre, où les parents disent penser sérieusement à l’organisation d’une marche, si la situation ne change pas. «Nos enfants font face à la menace d’une année blanche et beaucoup de parents d’élèves ont choisi de transférer leurs enfants vers d’autres lycées de la ville, où les cours ont été entamés normalement.

Si la direction de l’éducation n’agit pas rapidement pour régler ce problème, nous serons prêts à organiser une marche dès cette semaine vers le siège de la wilaya, pour réclamer l’intervention du wali», ont-ils réaffirmé. Pour conclure leur courrier, les parents d’élèves réclament «l’organisation de séances de rattrapages après la fin de cette grève, pour la récupération des leçons perdues».

Source La Dépêche de Kabylie

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.