La spéculation des distributeurs privés a perturbé la distribution du manuel scolaire

0 26

Le président de l’, Ahmed Khaled a déclaré que les perturbations dans la distribution du livre scolaire étaient dues à « la spéculation, exercée par certains distributeurs privés ».

Intervenant au forum d’El Moudjahid, M. Ahmed Khaled a affirmé que « certains distributeurs privés recourent à la spéculation, en stockant des dans des entrepôts, afin de relever leur prix réel fixé par l’ () de 15%, sachant que les distributeurs privés accrédités ont une marge bénéficiaire de 15 % à l’acquisition du manuel au niveau des centres du même office.
Ce qui augmente remarquablement sa marge bénéficiaire effective à 30 %, et le livre arrive à l’élève à un prix exorbitant ».

Retrait d’agrément

Et c’est justement ce qui explique le fait que le ministère a décidé de retirer l’agrément aux distributeurs privés qui n’ont pas respecté le cahier des charges.
Le responsable a évoqué le refus de certains intendants en particulier ceux des collèges de vendre les livres aux parents, sous prétexte que la loi ne les habilite pas à le faire, ajoutant que certains directeurs d’établissements éducatifs n’ont même pas pris la peine d’acquérir les livres auprès de l’ONPS, en dépit de leur disponibilité à 90 % depuis avril
2017.

Du renvoi des élèves doublant en échec au BAC

Abordant la question du renvoi d’élèves doublant ayant échoué pour la première fois au baccalauréat, M. Ahmed Khaled estime que c’est « une injustice » à leur encontre, mettant en garde contre cette situation qui nourrit la déperdition scolaire.
C’est pourquoi il a tenu à appeler les conseils des classes à prendre en compte la situation de chaque élève, surtout si l’élevé « a un bon comportement et une moyenne » lui permettant de refaire l’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.