Marche à Tizi Ouzou : des lycéens revendiquent la fin de la grève

Une marche a regroupé lundi 25 décembre 2017, dans la ville de Tizi Ouzou, des dizaines de lycéens dont certains étaient accompagnés de leurs parents.

2 101

Les manifestants se sont retrouvés devant le siège de la direction de l’éducation à la mi-matinée.
La marche en question intervient au lendemain d’un appel lancé par un groupe de parents d’élèves et de lycéens voulant intervenir pour appeler à la reprise des cours dans les lycées de la wilaya.

Ces derniers, pour rappel, sont paralysés par une grève illimitée qui dure depuis le 20 novembre dernier suite à l’appel lancé par le conseil de wilaya du syndicat Cnapeste.

Un appel qui a été suivi dans la grande majorité des établissements scolaires du cycle secondaire.
La grève s’est poursuivie jusqu’au dernier jour du premier trimestre, rappelle-t-on et de ce fait, les compositions et les devoirs du premier trimestre n’ont pas eu lieu.

Les élèves craignent que l’on se dirige tout droit vers une année blanche. C’est la principale préoccupation qui a été exprimée, lundi, par les participants à la marche, ayant traversé les rues de la ville de Tizi Ouzou avant d’observer un sit-in devant le siège de la wilaya où il a été procédé à une prise de parole.

Des parents et des élèves se sont succédé au micro afin de demander aux deux parties en conflit d’ouvrir les portes du dialogue «pour mettre un terme à cette prise en otage des élèves des lycées de la wilaya». Les intervenants se sont abstenus de prendre partie en faveur des enseignants ou en faveur de la direction de l’éducation.

La seule chose qu’ils ont demandée, avec insistance, c’est que les parties concernées fassent des efforts afin que la reprise des cours ait lieu au moins avec le début du deuxième trimestre.

Mais rien n’est moins sûr car le responsable du syndicat Cnapeste de la wilaya de Tizi Ouzou, qui a fait une intervention médiatique juste après la marche des élèves et de leurs parents lundi, a insisté sur un point: «Tant que les deux responsables de la direction de l’éducation de la wilaya de Tizi Ouzou mis en cause dans l’agression ayant visé une enseignante le 18 octobre dernier dans les bureaux de l’académie, ne sont pas limogés, la grève continuera.»

Le même responsable syndical a déclaré que les élèves et leurs parents, qui ont fait une marche lundi, ont tout à fait le droit de s’exprimer de la manière qui leur plait.

Il a ajouté en rassurant les élèves et les parents qu’une fois les deux responsables en question licenciés, les professeurs de lycées fourniront tous les efforts nécessaires pour rattraper le grand retard occasionné par la grève.

2 commentaires
  1. Parent d'élève du lycée Chahid Bentouati Ali Boufarik L'utilisateur a dit

    NOS ENFANTS EN SITUATION TRÈS DIFFICILE » : NI COURS, NI EXAMENS, NI BULLETINS, NI RATTRAPAGE, NI COURS DE SOUTIEN POUR CE 1er TRIMESTRE »

    ALORS, PROTÉGER NOS ENFANTS DE CES GRÈVES DE REVENDICATION ILLIMITÉES

    Écrit par un parent d’élève du Lycée Chahid Bentouati Ali Boufarik (W.Blida)

    Grève ouverte depuis le 27/11/2017 à ce jour
    au lycée Chahid Bentouati Ali Boufarik W.Blida),

    En tant qu’un « parent d’élève » parmi les autres, j’exprime ma très grande inquiétude de l’avenir de mon enfant en 3AS (langues étrangères) au lycée Chahid Bentouti Ali Boufarik, suite à cette grève illimitée.

    Cette situation très difficile a engendré beaucoup de perturbations, conséquences et risques aux élèves en général et particulièrement aux élèves de 3AS (Bac juin 2018) dans 5 mois, pour moi c’est demain.

    Le premier trimestre s’est achevé sans aucun résultat et il est impossible de rattraper presque un trimestre perdu à mon avis.

    En tant que parent d’élève et retraité, j’ai essayé de solutionner le problème à ma façon afin de diminuer le mal. Je me suis adressé aux cours de soutien payants, le prix de la matière est trop cher (1400, 1500, 2000 DA,…).Faites le calcul pour plusieurs matières mes amis!!

    Et en perspective, quel serait le taux de réussite au Bac juin 2018 pour ces lycées en grève? Bientôt le bac, y aurait-t-il des solutions spécifiques pour ces lycées grévistes (depuis le 27/11/17), sachant que nos enfants sont innocents?

    À titre d’information, mon fils est actuellement à la maison et est complètement démoralisé de cette « situation catastrophique », retour quotidien à la maison et chaque matin.

    Si j’ai une bonne mémoire, la grève a commencé le lundi 27/11/2017, à l’exception de l’enseignement de l’allemand ou peut-être autres matières que j’ignore (reste à confirmer).

    Par ailleurs, il y a :
    -Absences de cours durant ce 1er trimestre,
    -Pas de devoirs ni compositions du 1er Trimestre, pas de bulletins pour ce 1er trimestre qui est le plus important à mon avis vis à vis du contenu (je parle de la 3AS),
    -Pas de rattrapage à ce jour et pas de cours de soutien durant ces vacances d’hiver.
    Et au retour de ces vacances pas nécessaires (après une longue grève), la grève continue!!!!!!
    Vacances pas nécessaires, il aurait dû les utiliser au rattrapage pour faire cesser l’hémorragie.

    Est ce que cette période de grève du 27/11/17 à ce jour (on est le 09/01/2018 aujourd’hui) sera prise en compte pour les candidats du Bac 2018 surtout?

    J’espère très sincèrement que ce problème ne perdura pas encore et pouvoir rendre la joie à nos enfants pour qu’ils puissent continuer leurs études avec un moral plus ou moins élevé.

    Enfin pour l’intérêt de nos enfants, j’espère que cette requête trouvera la lumière et la solution adéquate sans perte de temps encore et déploiement d’autres efforts supplémentaires pour diminuer la gravité de cette situation
    « très difficile » de point de vue RATTRAPAGE et mise à niveau avec les autre lycées non grévistes.

    A mon humble avis et d’une manière générale, dans le cas d’une grève légale, les grévistes resteront en tenue de travail dans l’enceinte de leurs établissements durant toute la durée et n’exerceront aucune activité à cet effet puisqu’ils sont liés par un contrat de travail et du respect du volume horaire à réaliser et que la scolarisation est édictée par la constitution Algérienne.
    En tant que parent d’élève, les actions entreprises par la Ministre de l’éducation nationale aujourd’hui sont encourageantes et à féliciter quant au recrutement des retraités et des vacataires pour mettre terme à cette longue rupture.
    Et à partir de là, il restera la programmation relative au rattrapage des cours perdus de ce premier trimestre, dans ce cas il faut trouver la solution adéquate et la plus optimale.

    Meilleures Salutations.
    Un parent d’élève du lycée Chahid Bentouati Ali Boufarik (W.Blida) :
    « TRÈS INQUIET DE CETTE SITUATION »

    1. redacteur L'utilisateur a dit

      Merci de nous avoir fait confiance en nous envoyant votre réaction et surtout votre constat remarquable.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.