Tlemcen : le secteur de l’Education mise sur la formation des enseignants

La wilaya de Tlemcen a abrité, les 18 et 19 du mois en cours, une conférence régionale dont le thème s’articulait principalement autour du Plan national de formation et la numérisation du secteur de l..

0 70

La wilaya de Tlemcen a abrité, les 18 et 19 du mois en cours, une conférence régionale dont le thème s’articulait principalement autour du Plan national de formation et la numérisation du secteur de l’Education. 13 wilayas de l’Ouest, représentées par les directeurs de l’éducation, les secrétaires généraux, les chefs des services du personnel, de la gestion financière et les représentants des instituts nationaux de formation des personnels de l’éducation de l’Ouest ont pris part à cette conférence présidée par Belaâbed Abdelhakim, secrétaire général du ministère de l’Education nationale.

Cette conférence, a rappelé le secrétaire général du ministère, vient en appui à la conférence nationale des directeurs de l’éducation, qui s’est tenue le 4 décembre à Alger et au cours de laquelle le Plan national de formation a été au centre des débats. «Le volet de la formation revêt une importance capitale, en ce sens qu’il figure en bonne place dans la feuille de route de Mme la ministre», a déclaré M. Belaâbed lors d’un entretien accordé à la presse. «Il y va de l’amélioration de la qualité de l’éducation», a-t-il souligné.

La formation en cours d’emploi dont il est question concerne tous les travailleurs du secteur et prend en charge les besoins spécifiques des fonctionnaires, chacun dans son domaine. «L’amélioration de la performance pédagogique ne dépend pas exclusivement de la compétence des enseignants et des outils pédagogiques, mais repose également sur la bonne gestion de l’environnement scolaire dans son ensemble. C’est pour cela que Mme la ministre œuvre sans relâche et sans répit pour améliorer l’image du secteur et aussi la qualité du service pédagogique et administratif», a-t-il expliqué. Par ailleurs, le secrétaire général du ministère a indiqué que prochainement seront organisés des examens professionnels au bénéfice de quelques grades placés en voie d’extension.

Ils concerneront les adjoints de l’éducation, les PTET, les adjoints du service économique, appelés communément les ASE, et les instructeurs. «Ils ne sont pas nombreux, mais il s’agit en fait de réhabiliter une catégorie de fonctionnaires quelque peu défavorisée», a précisé M. Belaâbed. Pour ce qui est de la numérisation du secteur, un autre volet auquel la ministre attache une grande importance, le secrétaire général a mis l’accent sur les avancées technologiques qu’a connues le secteur en matière de gestion administrative, pédagogique et financière. «Nous avons un système d’information très performant mis en place par les compétences du secteur.

Toutes les informations relatives à la composante du secteur sont informatisées et présentes dans une base de données sectorielle immense. C’est-à-dire : les dossiers des 73900 fonctionnaires, ceux des 9,5 millions d’élèves sont saisis et les informations concernant les 27000 établissements sont rangées dans la base des données», se félicite M. Belaâbed. Et d’annoncer que la prochaine étape concernera la scolarité. «Dans un futur proche, les parents d’élèves seront avisés de l’absence de leurs enfants par un simple SMS et pourront aussi consulter les résultats de leurs enfants à distance».

Lire depuis la source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.