75 % des cadres de l’Etat sahraoui ont été formés à l’école et à l’université algérienne

0 24

Quelque 75 % des cadres de l’Etat sahraoui ont été formés à l’école et à l’université algérienne, a affirmé mardi à
l’université Djilali Bounaâma de Khémis Miliana (Aïn Defla) le Secrétaire général de l’Union des étudiants de Sakia El Hamra et Oued Edhahab, Moulay M’hamed Ibrahim, soutenant que cet état de fait traduit l’ »étroitesse des
liens » entre les deux pays La composante de l’actuel Etat sahraoui dont nombre de ministres et
d’ambassadeurs a été, à 75 %, formée à l’école et à l’université algérienne, ce qui atteste de la solidité des liens entre les deux pays , a indiqué M. M’hamed Ibrahim au cours d’une journée de sensibilisation sur la
lutte du peuple sahraoui organisée à l’occasion du 42ème anniversaire de la création de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) abritée par l’université de Khémis Miliana.

M. Moulay M’hamed, également membre du secrétariat national du Front Polisarioa, a noté que « de tout temps, l’Algérie a été à côté du peuple et de l’Etat sahraouis, les assurant de son soutien indéfectible ».

Outre la recherche incessante de la science et du savoir, les étudiants sahraouis ont pour mission de « faire connaître la justesse de la cause pour laquelle leur peuple se bat », a-t-il soutenu dans ce contexte.

La journée de sensibilisation sur la lutte du peuple sahraoui a été notamment marquée par une communication présentée par Dr Chabani Nouredine, enseignant d’histoire à l’université « Djilali Bounamama » de Khémis
Miliana, sur les péripéties se rapportant à la question sahraouie.

Organisée par l’Union Nationale de la Jeunesse Algérienne (UNJA), en collaboration avec l’université de Khémis Miliana, cette rencontre a drainé un public nombreux composé essentiellement d’étudiants avides d’en connaître d’avantage sur le combat du peuple sahraoui pour le recouvrement de son indépendance.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.