Découverte d’un facteur facilitateur dans la transmission du virus Zika

0 21

Des scientifiques chinois ont fait la découverte d’une protéine LTRIN issue des glandes salivaires d’Aedes aegypti, moustique vecteur de la fièvre jaune, était la source de facilitation dans la transmission du virus Zika.

Les chercheurs de l’Institut de zoologie dépendant de l’Académie des sciences de Chine ont indiqué que cette découverte offrait une stratégie thérapeutique potentielle pour diminuer la transmission du virus.

La protéine LTRIN module les réponses immunitaires des hôtes à une piqûre de moustique, offrant au virus Zika l’occasion de se propager, a expliqué Jin Lin, chercheur à l’institut et auteur principal de l’article de recherche publié lundi 5 mars 2018 dans la revue scientifique « Nature Immunology ».

« Avec cette découverte, un anticorps à la protéine pourrait être utilisé chez les groupes à risque pour réduire la possibilité d’infection au virus Zika », a expliqué Lai Ren, chercheur à l’institut.

Le virus a été identifié dans les années 1940 en Afrique. Il se propage principalement via la piqûre d’un moustique infecté. Il peut se transmettre d’une femme enceinte à son foetus, causant des malformations chez les nouveau-nés.

Depuis 2015, le virus Zika a touché une soixantaine de pays, poussant l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à émettre une alerte en décembre 2015. Il n’existe pour l’heure ni vaccin ni traitement face à ce virus.

Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.