Université d’Ouargla : 210 conventions de partenariat et 9 projets de coopération internationale

0 10

L’Université Kasdi Merbah d’Ouargla (UKMO) a connu, ces dernières années, une réelle dynamique dans le cadre de son ouverture sur son environnement socioéconomique, s’étant traduite par la signature de 210 conventions de partenariat et sa contribution à l’exécution de 9 projets scientifiques de coopération internationale.

Il s’agit de 127 conventions nationales, dont 87 avec des entreprises économiques, des collectivités locales et des institutions administratives, et 83 autres internationales avec différents établissements de l’enseignement supérieur et des centres de recherche représentant 29 pays, ainsi que de 9 projets de coopération internationale (France, Tunisie, Italie et Afrique du Sud), a précisé à l’APS le vice-recteur chargé des relations extérieures et de la coopération à l’UKMO, Mourad Kourichi.

S’articulant autour de divers domaines d’intérêt commun (agriculture, hydrocarbures, santé, administration et autres), ces conventions portent essentiellement sur le développement de la recherche scientifique, en plus de la mobilité des chercheurs et étudiants à travers le renforcement des missions d’encadrement pédagogique, technique et de formation continue, a-t-il ajouté.

Elles permettent aux étudiants (licence, master et doctorat) d’effectuer leurs stages de formation pratique, la préparation de leurs thèses, en plus de l’insertion des promus universitaires dans le monde professionnel, ajoute le responsable, signalant que le nombre de bénéficiaires de stages pratiques et de sorties scientifiques au niveau des institutions et entreprises économiques (publiques et privées), y compris les compagnies pétrolières opérant dans la région, a atteint cette année les 3.441 étudiants.

L’UKMO, qui totalise 34 laboratoires agréés, gérés par 1.291 enseignants-chercheurs et 398 étudiants, s’est également engagé à poursuivre ses performances en matière de recherche scientifique et l’amélioration de la qualité de formation en proposant de nouveaux projets au titre de la coopération internationale.

Parmi ces projets, figurent sept de type « Erasmus + », trois de type « Prima » et un « PHC-Maghreb », qui s’ajouteront aux neuf déjà retenus dans le cadre de la coopération algéro-française, algéro-tunisienne, algéro-italienne et algéro-Sud-africaine, selon M. Kourichi.

Le développement de la production scientifique  »en genre et en nombre » constitue un élément essentiel pour l’université d’Ouargla qui totalise 884 publications scientifiques (catégorie B) et plus de 2.600 citations indexées dans la base de données « SCOPUS » connue comme l’une des plus grandes bases de données de citations et de résumés provenant de la documentation examinée par les pairs (revues scientifiques, livres et conférences), a-t-il expliqué.

Pour la formation résidentielle à l’étranger dédiée aux enseignants (maîtres-assistants) et chercheurs préparant leurs thèses de doctorat, M. Kourichi a fait savoir que l’UKMO a bénéficié de 125 bourses, dont 64 inscrites dans le cadre du Programme national exceptionnel (PNE) et 29 autres relatives au programme « PROFAS B+ » (programme de la coopération algéro-française de bourses en doctorat visant à accompagner les boursiers non-salariés en France).

Quelques 7.200 nouveaux bacheliers ont été orientés au titre de l’année universitaire 2017-2018 vers cet établissement de l’enseignement supérieur (UKMO) composé de dix (10) facultés et deux (2) instituts, portant ainsi ses effectifs à près de 24.000 étudiants encadrés par 1.120 enseignants permanents et 1.241 administratifs, tous grades et rangs confondus.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.