Deux écoles nationales supérieures et un laboratoire de recherche au campus d’Amizour à la rentrée

0 113

Le campus d’Amizour (25 km au sud de Bejaia), inauguré en 2015 mais qui n’est jamais entré en activité à cause du refus de plusieurs facultés de s’y installer, sera mis en service dès la rentrée prochaine, vient d’annoncer le recteur de l’université de Bejaia, Boualem Saidani.

Le campus doté de grands moyens pédagogiques et didactiques, va accueillir deux écoles nationales supérieures, en l’occurrence celles de mathématiques et des énergies renouvelables, ainsi qu’un laboratoire national dédié à l’astronomie, a-t-il indiqué.

Cette décision a été prise jeudi 12 juillet 2018 au terme d’une rencontre ayant regroupé au ministère de l’Enseignement supérieur, le ministre de tutelle, Tahar Hadjar avec une délégation de la région d’Amizour, composée de quelques parlementaires et du président de l’APC.

Cette mise en service est de nature à mettre fin à une crise d’occupation des lieux, qui perdure depuis trois ans, et qui de façon récurrente paralyse toute l’activité pédagogique de l’université à cause du refus des enseignants de plusieurs facultés de s’y délocaliser, prétextant l’éloignement et l’inadaptation technique aux spécialités ciblés, ainsi que son isolement de l’environnement urbain et scientifique.

A son inauguration en mai 2015, le ministre de l’Enseignement avait qualifié le campus d’Amizour de « joyau qui n’a pas son équivalent dans le pays ».

Le pôle, qui a coûté plus de 11 milliards de DA, regroupe un auditorium de 1.000 places, unique dans le pays, 12 amphithéâtres, un centre de calcul de 28 salles, un bloc pédagogiques de 27 salles, une bibliothèque de 750 places, 120 bureaux d’enseignants et une salle de soutenance de 180 places, le tout assorti d’un bâtiment administratif accueillant les services du rectorat et une cité universitaire de 5.000 places.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.