Mme Fatiha Bacha (vice-présidente de l’ANPE) « Je suis émerveillée par des lycéens qui voient autant de portes s’ouvrir devant eux avec ou sans le bac »

0 1 914

La vice-présidente de l’Association nationale des parents d’élèves (ANPE), et président du bureau de la wilaya d’Alger des APE, Mme Fatiha Bacha, dont l’organisme a été invité d’honneur des deux salons en simultané, celui du Lycéen et de l’Etudiant algérien «,The Graduate Fair» ainsi que celui de la formation professionnelle, tenus les 14 et 15 juillet 2018 au Palais de la Culture «Moufdi Zakaria» d’Alger, «The Pro Trainee Fair», exprime dans cet entretien à bâton rompu sa satisfaction et tout son enthousiasme pour cette manifestation conviviale et professionnelle.

C’est la première fois que l’ANPE assiste à une aussi importante manifestation « scientifique » conviviale et professionnelle permettant la rencontre d’un très large éventail d’acteurs de la formation, et un public d’apprenants toutes spécialités et niveaux confondus, qu’est-ce qui a motivé sa présence ?
Je dois juste préciser que l’Association nationale des parents d’élèves est invitée d’honneur de ces deux salons simultanés et c’est vraiment une première qui réjouit.
Pour nous, il s’agit d’abord et surtout d’une première motivation primordiale et qui n’est autre que l’orientation dont c’est notre intérêt suprême.

En d’autres termes notre souci est d’accompagner les étudiants et lycéens en les aidant à bien choisir leur avenir.
Deuxièmement, notre autre mission consiste également en la sensibilisation des parents d’élèves de ne point se substituer au choix en orientant leurs progénitures selon leurs propres convictions. Il faut laisser les enfants choisir eux-mêmes leur avenir en matière d’enseignement supérieur. D’autant qu’il est bien remarquable que dans nos établissements scolaires, l’orientation de nos lycéens est un véritable échec…

Et pourquoi c’est un échec ?
Car on ne voit que la moyenne du lycéen. Or, il se trouve que la moyenne ne reflète jamais le niveau réel et les capacités intellectuelles de l’élève. Et malheureusement, l’orientation dans nos établissements éducatifs se base uniquement sur la moyenne et c’est ce qui explique que l’enfant est constamment « terrorisé ! ».
Et aujourd’hui je peux dire que nous sommes optimistes pour l’avenir devant le flux, dans ce Salon, des étudiants , des lycéens et les parents d’élèves sans oublier la famille éducative (inspecteurs, directeurs, éducateurs etc.) qui montrent ainsi tout leur intérêt à ce genre d’initiative pour une très bonne orientation.

Qu’est-ce qui a, le plus, retenu votre attention ?
L’émerveillement des lycéens surtout à la veille des résultats du Baccalauréat qui voient ainsi autant de protes qui s’ouvrent devant eux avec ou sans le bac.
Ceci d’une part, d’autre part, je relève la joie des parents d’élèves et la satisfaction de tous après leur passage dans ce Salon du lycéen et de l’étudiant.
Par contre, je remarque avec amertume, l’absence remarquable des universités étatiques qui ne sont pas au rendez-vous. On espère, toutefois les voir dans les prochains Salons.


Avez un dernier mot à ajouter ou peut être un message à transmettre ?

Oui, l’Association nationale des parents d’élèves insiste surtout, tous les concernés de près ou de loin, concernant l’avenir de nos enfants en matière d’éducation et d’enseignements pour « l’information transparente » du citoyen surtout lorsqu’il s’agit de l’avenir des forces vives de la Nation à savoir les enfants. C’est-à-dire tout simplement de l’avenir de notre pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.