Interview de Philippe Munoz  (Directeur du campus [email protected]): « Nous formons des étudiants et des managers en entreprise, pour l’ensemble de l’espace Euro-méditerranéen»

29

Interview de Philippe Munoz  (Directeur du F): « Nous formons des étudiants et des managers en entreprise, pour l’ensemble de l’espace Euro-méditerranéen»

 Vous êtes en Algérie, l’êtes-vous pour le prochain Salon de l’étudiant « the Graduate » où est-ce pour les deux Ecoles que vous avez en Algérie ?

Nous participons depuis son origine à ce magnifique salon qui permet aux étudiants de retrouver l’ensemble des acteurs de la formation.

J’ai effectivement deux structuresqui délocalisent nos programmes d’enseignement supérieur de Commerce et de Management français en Algérie, l’un à Alger et l’autre à Oran.

Il s’agit d’unir une businessSchool, une école du numérique et une école l’innovation et de la créativité. En Algérie, nous formons des étudiants et des managers en entreprise, pour l’ensemble de l’espace Euro-méditerranéen.  Nous formons à l’international, sans imposer de modèle, mais nous formons des étudiants et des managers en tenant compte des spécificités de chaque pays.

 

Quelles sont les types de formations que proposent vos écoles ?

Présente à Paris au cœur du 16ème arrondissement, à Alger, à Oran, et bientôt à Tunis et  Alicante, notre école de Commerce et de Management internationale forme des bachelors, Mastères, MBA et Executive MBA. Nous développons réellement l’Ecole des Managers Euro-Méditerranéens.

Nos méthodes d’enseignement se basent sur des méthodes pédagogiques innovantes. Elles permettent de développer les compétences de chacun de nos apprenants par la pratique avec des business Games , des mises en situations ,en atelier.

Nous formons des Managers Euro-méditerranéens aptes à développer des projets sur les deux rives de la méditerranée. Nos étudiants peuvent poursuivre dans l’un ou l’autre de nos campus un semestre : les rythmes et programmes sont identiques. Ils peuvent ainsi acquérir une expérience internationale tout en poursuivant leurs programmes avec la même équipe de consultants professionnels de nos Campus pour vivre une vraie expérience internationale.

Nos étudiants auront donc les mêmes enseignants et le même Diplôme Certifiés en France et enregistrés par « France Compétences » Niveau 7 et 6 (Cycle Mastere – Bachelor) avec une mobilité et une poursuite d’études à l’international, au sein de nos établissements. Ils auront d’ailleurs des cours en commun en France et Alicante dès son ouverture prochaine.

Les cours se déroulent en Full-Timeou en Part Time (Week-end sur Alger, Oran) pour ceux qui sont en entreprise ou à l’université en parallèle.

Nos étudiants peuvent ainsi poursuivre un enseignement local et se diplômer de notre Ecole en parallèle pour une diplomation internationale reconnue.

Pour favoriser ce rapprochement entre le monde entrepreneurial et notre école, nous avons également un Club des entrepreneurs qui permet des rencontres entre ces acteurs, qui propose des stages et des offres d’emplois. Notre seul objectif est l’employabilité de nos étudiants.

Notre école est la seule école qui assure le même programme dans tous ses campus à l’international, avec les mêmes professeurs, encadrants,  professionnels etexperts pourformer un manager qui est à la fois cadre socio-économique et cadre d’écosystème.

Ce futur managermaitrise les concepts internationaux tout en tenant compte des spécificités locales des pays du bassin méditerranéen. Nos experts d’Algérie dispensent aussi leurs modules au sein de notre Campus de Paris : Une mixité des savoirs et des compétences.

Nous assurons des cours orientés« compétences » et « savoirs faire » avec un coaching personnalisé. Campus [email protected] vient d’obtenir le sésame : La certification Qualiopiqui est le référentiel de qualité qui certifie que les process accompagnant les actions de formation de Campus [email protected] ont été jugées conformes aux caractéristiques énoncées dans le révérenciel de certification. Campus [email protected] a donc ce sésame pour sa qualité de la mise en œuvre des actions concourant au développement des compétences pour les actions de formations ses formations par apprentissage »

Nous formons par compétences avec des mises en situation, des séminaires thématiques, des concours, des challenges sur le plan commercial, des business Game. Nos apprenants doivent savoir « faire » en situation réelle d’entreprise.

Nous assurons des cours orientés compétences et savoirs faire avec un coaching personnalisé. Campus [email protected] vient d’obtenir le sésame : La certification Qualiopi

Ce transfert de compétences, se réalise en communication avec, entre autres,un acteur de théâtre, le célèbre Hervé Dubourjal, metteur en scène, dramaturge, qui est également sollicité pour donner des cours. D’autres troupes nous entourent et donnent du sens et du contenu à cette orientation.

 

Vous utilisez le théâtre au profit de l’enseignement supérieur c’est une première, non ?

Effectivement. On utilise bien le théâtre au profit de l’enseignement supérieur pour apprendre aux étudiants la prise de parole, et la gestion de conflit, la conduite de réunion tout ce qui a trait à la communication des collaborateurs.

Par le théâtre je veux élever la mise en situation du parler avec les yeux, le corps et les sens.

Qui mieux qu’un acteur sur les planches pourrait transmettre à un jeune algérien le savoir pour réussir ses rêves les plus fous. Il sera HD en Algérie en Octobre car en Novembre il est au célébré Théâtre le splendide De Paris dans une mise en scène avec JUGNOT.

Dans tous les domaines nous avons des experts reconnus qui ont développé un business ou maitrisent un art. Ce ne sont pas des diseurs mais des faiseurs qui ont réussis.

Pour intégrer nos Campus nos étudiants font un test psychotechnique pour évaluer les compétences managériales, commerciales, logiques etleurs aptitudes à l’organisation afin que nous puissionsadapter notre formation aux apprenants. Nous demandons à chaque participant son projet pour savoir si l’on peut élaborer avec lui, ou pas, un projet d’études et l’orienter aumieuxpour sa réussite.

Il faut être titulaire du BAC avec un bon niveau en français ,et un projet professionnel que nous contribuerons àconstruire. Avec ce  test « de compétence »  on l’accompagne par la suite durant 3 ans pour un Bachelor, 2 ans pour un Mastere et 1 an pour un MBA.

 Pouvez-vous nous toucher un mot sur l’alternance ?

[email protected] permet à l’étudiant d’étudier et de travailler en entreprise en parallèle avec un système en adéquation avec sa formation.

Et pour ce faire, il faut mettre en place un dispositif spécifique. Il lui faudra passer un week-end en France. Le reste du temps il sera en entreprise rémunéré. Ceci permettrait à l’étudiant de financer sa formation.

Il faut donc trouver une entreprise pour permettre à l’étudiant d’appliquer cette méthode.

Pour cela, nous bénéficions de l’expertise de consultants et professeurs français associés aux consultants locaux qui apportent leurs compétences au service de la formation continue et du conseil en entreprise.

«Le club des entrepreneurs», est au cœur de notre concept. Il fédère les décideurs du tissu économique algérien, dans une ambiance conviviale et professionnelle ; il facilite les contacts et les échanges avec les entreprises françaises. Il fait partager les expériences, les savoir-faire, les réussites, les carnets d’adresses, les contacts et permet de profiter de toutes opportunités.

Vous accompagnez donc l’étudiant algérien à créer sa propre entreprise ?

Pour ceux qui veulent créer une entreprise, notre incubateur et notre programme « Start Up n’Go » permet, avec un suivi personnalisé, de créer une entreprise.

C’est un incubateur personnalisé. Il consiste à aider le candidat qui a défini son projet afin de déterminer la marche à suivre et les propositions et l’aider à accéder à des financements. On permet aussi à un de nos étudiants algériensde s’associer avec d’autres à Paris pour créer une entreprise. Ceci fait que l’on met tout en œuvre pour faciliter la création d’une entreprise entre les deux rives. Nous souhaitons permettre au candidat algérien d’exporter les produits du terroir, par exemple et permettre à ces produits de se faire connaitre hors du pays.

Nous avons même un diplôme de « Manager de développement de produits de luxe et de l’artisanat » qui est lancé cette année.

 Combien coûte une formation dans votre école ?

En Algérie, ce n’est pas cher. Ce Diplôme en Algérie, reconnu en France, est certifié BAC2, 3 et 5 avec près de 70% d’enseignants de Paris. Un  CycleBachelor coûte 295.000 DA par an.

Pour le Master 350.000 Da et c’est également 395.000DA pour le BAC+3.

Ceci sans oublier, bien sûr les frais pédagogiques qui ne sont d’ailleurs pas très chers aussi.

Nous avons rendu nos tarifs abordables et nous aidons les plus démunis avec un emploi en parallèle. Il y a bien des compétences dans ce pays et les formations de qualité doivent être pour le plus grand nombre : Nous avons d’une certaine manière un rôle social et sociétal

  Et les tarifs pour les études en France ?

Le tarif pour un bachelor varie entre 5700 à 7100 euros avec le même enseignant et le même professeur.

Pour le Master c’est entre 7200 et 7500 euros.

Votre école propose-t-elle également des bourses ?

Il est normal qu’on trouve des jeunes en difficultés. Nous offrons une bourse par an à un seul étudiant par classe.

Et en fonction des ressources on offre 1000 euros en France.

Comment s’inscrire ?

Nos étudiants doivent passer un test (commun à de nombreuses écoles de commerce françaises) de culture générale, de raisonnement, d’intelligence émotionnelle et d’anglais.

Un entretien pédagogique de sélection est organisé pour valider le projet professionnel de nos candidats. Nos groupes sont de fait, homogènes.

Y a-t-il une question que vous attendiez que je vous pose et que je n’ai pas fait ?

Non. Mais, je voudrais juste dire que je suis très heureux de me retrouver à Alger ou je passe la majorité de mon temps, pas comme avant le Covid, mais je le fais aussi durant cette période de pandémie que je passe dans mon pays de naissance.

J’ai tissé des liens indéfectibles et j’ai trouvé un homme du nom de Khaled Yala qui m’a donné la possibilité pour que nous puissions développer en Algérie dans le cadre de la loi 49-51. J’ai eu cette chance et c’est un homme d’une fidélité et d’une droiture incomparables.

J’invite enfin les étudiants à se mobiliser pour aller dans un Centre de formation qui peut lui donner un enseignement pratique et être opérationnel. Ils doivent vérifier les partenariats proposés et vérifier la validité des diplômes. Il faut que tout soit reconnu avec l’équivalence, la mobilité et l’employabilité ».

 

 

 

Les commentaires sont fermés, mais les trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.