Journée de la jeunesse africaine : des étudiants africains expriment leur « profonde gratitude » à l’Algérie

Les jeunes et étudiants africains résidants en Algérie ont exprimé à Alger leur « profonde gratitude » et leur « reconnaissance » à l’Algérie, notamment son Président Abdelmadjid Tebboune pour avoir accueilli la célébration de la Journée de la jeunesse africaine.

7

Journée de la jeunesse africaine : des étudiants africains expriment leur « profonde gratitude » à l’Algérie

Les jeunes et étudiants africains résidants en Algérie ont exprimé à Alger leur « profonde gratitude » et leur « reconnaissance » à l’Algérie, notamment son Président Abdelmadjid Tebboune pour avoir accueilli la célébration de la Journée de la jeunesse africaine, soulignant la disponibilité constante de l’Algérie et sa contribution à la promotion de la jeunesse Africaine.

« La jeunesse africaine exprime solennellement ses sincères remerciements, sa profonde gratitude et toute sa reconnaissance à l’Algérie, son peuple, sa jeunesse, son gouvernement et particulièrement au président de la République, Abdelmadjid Tebboune, pour avoir tout mis en œuvre pour le bon accueil des étudiants africains sur le sol algérien », est-il mentionné dans une lettre de remerciement et de reconnaissance adressée à l’Algérie et dont l’APS a obtenu une copie.
Cette Journée qui coïncide avec la commémoration du 67ème anniversaire du déclenchement de la glorieuse Révolution du 1er novembre 1954, a été organisée par le Conseil national des droits de l’Homme sous le thème « La jeunesse africaine, artisan du changement et atout majeur de l’édification de l’Afrique nouvelle ».
A cet effet, les participants à cette Journée se sont « réjouis de la disponibilité constante de l’Algérie et de sa contribution à la promotion de la jeunesse Africaine qui aura été constante, multiforme et désintéressée ».
« L’Algérie, terre d’accueil et d’inspiration aux nobles idéaux de notre continent, a offert et permis à la jeunesse et aux étudiants africains à acquérir la science et le savoir avec un esprit fraternel, responsable et constructif dans les universités et les grandes écoles algériennes, sur le sol africain de la glorieuse Algérie de novembre 1954 », ont encore relevé les participants à cette Journée.
Ils ont également salué « les nombreux sacrifices, malgré une conjoncture socio-économique difficile, que continue de consentir l’Algérie pour permettre à la jeunesse africaine de mieux percevoir sa place, son rôle et ses responsabilités car elle est l’artisan du changement et constitue l’atout majeur de l’édification de l’Afrique nouvelle forte, unie, solidaire, digne et fière de son histoire et de résistance et du combat libérateur de ses ainés ».
Les participants à cette Journée ont également rappelé que l’Algérie était présente à Conakry (Guinée) en avril 1962 en tant que Mouvement de libration à la naissance et la création du Mouvement panafricain de la Jeunesse, relevant que l’Algérie « n’a jamais cessé de manifester son dévouement à la cause sacrée de notre continent, et l’exprime de fort noble manière à travers les multiples aides et la sollicitude constante qu’elle accorde au Mouvement de la société civile africaine dans toutes ses composantes et singulièrement la jeunesse ».
« Il est juste, ici et maintenant, que la jeunesse et l’histoire enregistrent en lettre d’or la noblesse de l’engagement africain de ce grand pays, l’Algérie, qui a su traduire par des mesures concrètes et utiles par la réhabilitation de notre aspiration à une solidarité fraternelle en décidant ainsi la création d’une Agence Algérienne de Coopération International pour la Solidarité et le Développement (ACDEC) à vocation africaine qui a pour principale mission de concrétiser sur le terrain la volonté de l’Algérie de renforcer l’aide, l’assistance et la solidarité avec les pays voisins, notamment les pays du Sahel ».

Les commentaires sont fermés, mais les trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.