Suspension des cours : Le Pr Mahyaoui pousse « un ouf de soulagement »

« L’arrêt des cours dans les trois cycles pendant dix jours permettra de rompre la chaine de transmission en milieu scolaire », explique le Pr Riad Mahyaoui, dans l’Invité de la rédaction de la Chaine 3 de la Radio Algérienne.

27

Suspension des cours : Le Pr Mahyaoui pousse « un ouf de soulagement »

« L’arrêt des cours dans les trois cycles pendant dix jours permettra de rompre la chaine de transmission en milieu scolaire », explique le Pr Riad Mahyaoui, dans l’Invité de la rédaction de la Chaine 3 de la Radio Algérienne. « Ces dix jours ne sont pas des vacances, les enfants doivent rester à la maison », rappelle le membre du Comité scientifique chargé de la lutte et du suivi de la Pandémie de Covid-19, qui renouvelle les appels à la vaccination.

« Une décision salvatrice », commente le professionnel de la Santé, au lendemain de la décision du président de la République de fermer les établissements scolaires des trois paliers à compter de ce jeudi et cela durant dix jours.

 

Les parents appelés « à garder leurs enfants à la maison »

Inquiet de la flambée des contaminations quotidiennes, notamment en milieu scolaire, le Pr Riad Mahyaoui estime que cette mesure permettra « de rompre la chaîne de transmission du virus, voire de l’arrêter.» Mais il prévient : « ces dix jours de suspension des cours ne sont pas des vacances ». Les parents sont appelés « à garder leurs enfants à la maison ».

Le Pr Riad Mahyaoui, qui a participé à la réunion extraordinaire, dirigée, mercredi, par le président de la République en appelle au bon sens collectif : « je pense qu’il faut mettre à profit cette période pour les révisions ». «  Il ne faut pas sortir les enfants dans les parcs et autres lieux publics où ils seraient en masse et pourraient continuer à se contaminer », répète le Pr Mahyaoui.

 

Pr Mahyaoui : « Il faut relancer la campagne de vaccination »

Le personnel de l’Education nationale reste lui en poste durant cet arrêt des cours. Objectif : « avant tout,  lancer la 4e campagne de vaccination du personnel éducatif et mettre à niveau le protocole sanitaire ainsi que les moyens de protection, disponibles dans les établissements scolaires, pour éviter un retour des contaminations des élèves et du personnel à la reprise des cours », rapporte le Pr Mahyaoui.

Le spécialiste insiste également sur le respect du protocole sanitaire dans son ensemble et met en garde contre le relâchement constaté depuis la fin de la 3e vague, car, désormais, il faut composer avec les deux variants : Delta et Omicron. « Il faut se vacciner pour se protéger », martèle le Pr Mahyaoui.

Le Pr Mahyaoui rend hommage au personnel de santé, « mis à genou par la pandémie »

Le spécialiste affirme que le Omicron est en train de prendre la place du Delta : « dans les mois à venir, le Omicron va être le variant dominant dans notre pays ». La forte contagiosité du Omicron se confirme sur le terrain, témoigne le Pr Mahyaoui : « 50% des prélèvements effectués hier sur le personnel de l’hôpital où je travaille sont revenus positifs. Ces deux ans de pandémie ont mis à genou le personnel médical auquel je rends hommage ».

Radio Algérie Multimédia

Les commentaires sont fermés, mais les trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.