USTHB : Présentation de l’invention d’un marégraphe à haute fréquence de détection des mouvements de la mer

L’invention d’un marégraphe à haute fréquence de mesures permettant de détecter les mouvements de la mer en présence d’agitation, a été présentée à Alger à l’occasion de la Journée mondiale de la météorologie.

71

USTHB : Présentation de l’invention d’un marégraphe à haute fréquence de détection des mouvements de la mer

L’invention d’un marégraphe à haute fréquence de mesures permettant de détecter les mouvements de la mer en présence d’agitation, a été présentée à Alger à l’occasion de la Journée mondiale de la météorologie, indique un communiqué de l’Université des sciences et de la technologie Houari-Boumediene (USTHB).
« L’Université des sciences et de la technologie Houari-Boumediene a participé mercredi dernier à la célébration de la Journée mondiale de la météorologie 2022, organisée par Météo-Algérie pour présenter l’invention, brevetée par l’USTHB et Météo-Algérie, concernant un marégraphe à haute fréquence de mesures, inventé par le professeur Yacine Hemdane du Laboratoire géo-environnement (FSTGAT-USTHB) », précise le communiqué.
Cette invention qui permet de « mieux comprendre les mouvements de la mer et de réduire, en conséquence, le risque de submersion marine induit par les vagues/houles et d’autres risques côtiers », a été développé grâce à une « collaboration scientifique entre l’USTHB et Météo-Algérie ».
Elle permet, notamment, de « mesurer le niveau de la mer même en présence d’agitation (tempête), de détecter et mesurer, au niveau d’une zone portuaire, les vagues/houles, les marées et les tsunamis », explique-t-on.
Cette invention permet, également, de « développer l’échelle de marée classique (liminimètre), installée sur la paroi des quais, en une échelle qui peut être installée sur le quai (facilement visible sur le quai) », précise la même source, ajoutant que « l’invention se caractérise par deux versions, la première est électronique et permet la mesure et la transmission des données du niveau de la mer et fonctionnant avec l’énergie solaire, alors que la deuxième est visuelle et peut indiquer le niveau de la mer et ses variations instantanées ».

Les commentaires sont fermés, mais les trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.