Khenchela: un master professionnel dès l’année prochaine en « sociologie de la famille, de l’enfance et de la prise en charge sociale »

L’université Abbas Laghrour de Khenchela s’apprête à lancer lors de la prochaine année universitaire (2022/2023) un master professionnel en « sociologie de la famille, de l’enfance et de la prise en charge sociale ».

7

Khenchela: un master professionnel dès l’année prochaine en « sociologie de la famille, de l’enfance et de la prise en charge sociale »

L’université Abbas Laghrour de Khenchela s’apprête à lancer lors de la prochaine année universitaire (2022/2023) un master professionnel en « sociologie de la famille, de l’enfance et de la prise en charge sociale », a-t-on appris auprès de cet établissement de l’enseignement supérieur.
En prévision du lancement du master, la faculté des sciences sociales et humaines de l’université de Khenchela a organisé une séance de travail, animée par Pr. Sabah Ayachi, experte à l’UNICEF et directrice du laboratoire  »famille, développement et prévention de la délinquance et de la criminalité » de l’université Alger-2 et ce, en présence du staff
administratif et pédagogique de cette faculté, a indiqué à l’APS Linda Chenafi, vice-recteur chargée des relations extérieures.
Selon Mme Chenafi, ce master qui s’articulera autour du thème central de la famille et s’intéressera à toutes les catégories sociales hommes, femmes, enfants, personnes âgées, personnes aux besoins spécifiques et adolescents.
« Les étudiants inscrits à ce master professionnel pourront acquérir des compétences scientifiques qui leur permettront de travailler comme spécialistes sociaux assurant des médiations entre les familles et dans diverses institutions dont les hôpitaux, les établissements scolaires ou de rééducation, l’administration pénitentiaire, les Cours de justice, les
foyers pour personnes âgées et les centres pour personnes aux besoins spécifiques », a ajouté le vice-recteur.
A travers l’ouverture de ce master professionnel spécialisé, les responsables entendent former des cadres qui contribueront à réduire les cas de divorce, source de dislocation des familles, et à lutter contre les divers fléaux sociaux dont la toxicomanie, a-t-on noté.

Les commentaires sont fermés, mais les trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.