Bac : le taux de fraude baisse de 51% contre celui de l’an dernier

Une baisse de 51% des cas de fraude enregistrés lors des sessions de cette année, par rapport à celle de l’an dernier.

0 52

Alors que la deuxième session est toujours en mise, les ministères de l’Education nationale, de la Formation professionelle, de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique ont fait état d’une baisse de 51% des cas de fraudes enregistrés lors des sessions de cette année, par rapport à celle de l’an dernier.

Selon un communiqué, “au total 3.068 cas de tricherie ont été enregistrés lors des deux sessions de l’examen du baccalauréat, contre 6.274 cas en 2016, soit une baisse importante de 51%.”

Par ailleurs, et selon la même source, “les épreuves de l’examen de rattrapage se sont déroulées dans les mêmes conditions que celles de la session normale, marquées par l’implication sérieuse et responsable de tous les acteurs. ”

“Les membres du cadre éducatif n’ont pas manqué de mettre en œuvre les dispositions mises en place par le ministère pour lutter contre les cas de tricherie,” ajoute le communiqué.

Tandis que, est-il important de le souligner, certains syndicalistes attestent “une désertion” colossale de la part des candidats, alors que la source ministérielle, elle, affirme que “le taux de présence des candidats scolarisés a atteint 93%.”

À titre d’exemple, Meriem Maarouf, syndicaliste de la fédération de l’éducation au Snapap, fait savoir que sur les “360 candidats attendus, seul 36 se sont présentés aux épreuves” qui se déroulaient au niveau du centre d’examen Cheikh El Haddad (direction de l’éducation d’Alger-Est).

Pour d’autres syndicats, notamment le Satef, la session dite “spéciale”, est un “fiasco”. “Autant de moyens mobilisés, du gâchis,” estime M. Amoura, rappelant que des syndicats prévenaient déjà contre ce risque, sans être pris en compte cependant.

“Notre appel a été ignoré, mais nos prévisions ont été confirmées au premier jour de ce bac spécial,” assène Meziane Meriane, coordinateur national du Snapest.

Concernant le taux de réussite, le ministère avait indiqué qu’un total de 156.042 candidats scolarisés dans l’enseignement public et privé ont réussi leur baccalauréat de cette session de juin, avec un taux de réussite de 50,28% contre 49,15% au terme de la même session 2016, soit une hausse de 1,13%.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.