ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR : Vers le renforcement des liens entre les universités algériennes et britanniques

L’anglais prend une place prépondérante dans l’enseignement scolaire. L’Université n’est pas en reste puisqu’une coopération est en train d’être renforcée avec la Grande-Bretagne.

32

ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR : Vers le renforcement des liens entre les universités algériennes et britanniques

L’anglais prend une place prépondérante dans l’enseignement scolaire. L’Université n’est pas en reste puisqu’une coopération est en train d’être renforcée avec la Grande-Bretagne.

Au Programme notamment : déplacement des enseignants chercheurs et des étudiants.

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane, a reçu, le 27 Août 2022, l’ambassadrice britannique à Alger, Sharon Anne Wardle, avec laquelle il a passé en revue le renforcement de la coopération entre les deux pays ainsi que leur promotion au niveau escompté dans le domaine de l’enseignement supérieur, a indiqué un communiqué du ministère.

«Les deux parties ont évoqué, lors de cette rencontre, l’état de la coopération bilatérale dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique outre son renforcement et sa promotion au niveau escompté»,  a noté le communiqué.

A ce propos, le communiqué a rappelé que la commission mixte algéro-britannique se réunira pour la signature d’un mémorandum d’entente comprenant les clauses de coopération et d’échange définies, consistant en l’encouragement des programmes de recherche communs, des projets de recherche scientifique et de développement technologique, outre le renforcement des liens entre les universités algériennes et leurs homologues britanniques en sus du déplacement des enseignants-chercheurs et des étudiants.

La convention porte également sur «la promotion de l’enseignement de la langue anglaise suite à la décision du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, sur l’enseignement de cette langue au primaire à partir de cette année scolaire en plus de l’enseignement de certaines disciplines scientifiques et technologiques en anglais au sein des universités algériennes afin d’améliorer la visibilité, le classement et la classification des universités algériennes à l’échelle mondiale».

La coopération et l’échange en matière de recherche scientifique et de développement technologique se fera «selon une nouvelle optique de coopération internationale tout en prenant en considération les priorités de l’économie nationale et le plan d’action du gouvernement axé sur la sécurité énergétique, alimentaire et sanitaire», a expliqué le ministre.

De son côté, la diplomate britannique a fait part de «la volonté de plusieurs universités et établissements de son pays de renforcer le partenariat avec les universités algériennes et les entreprises économiques».

«Les deux parties se sont dit disposées à accélérer la cadence de la mise en œuvre du mémorandum d’entente dans les plus brefs délais outre de l’échange de visites entre les responsables du secteur dans les deux pays tant qu’il y a une volonté politique pour l’établissement d’un partenariat fructueux»

Les commentaires sont fermés, mais les trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.